clocher

La cloche du village cogne contre la brume de pierre.
Ils sont tous là. 
Les lâches, les gueux, les pucelles et les catins.
Le curé est en retard, dans ce matin gris aux ailes fracassées.

La brave petite paysanne pleure encore sous ses dentelles de chagrin.
Elle ne se souvient même plus pourquoi.

La vieille femelle aux cheveux rouges, ricane près du baptistère.
Elle sait...
Elle caresse, au creux de ses guenilles, une amulette ;
un phallus aux yeux de bouc.
  – Ainsi, toujours trépassent les gens de bien, petite...
Fauchés par le vent d'Autan. Pas vrai ?

Le curé ne viendra pas.

Un chat noir comme l'orage s'effiloche sous la pluie.
Et le village se rendort dans la boue, jusqu'à la prochaine éternité.


– Dans mes carnets, mots en vrac,
écrire des fragments de contes déglingués et dormir –
(rien à voir avec mon nouveau livre en cours)