mardi 19 mars 2019

Merci...

anima_62

Vous êtes nombreux à avoir lu ANIMABILIS… Très nombreux. 

Depuis la sortie de ce récit dessiné en novembre 2018, certains ont préféré se taire ; peut-être pour mieux sublimer le silence qui s’installe à la fin de l’histoire. Quelques uns m’ont fait part de leurs émotions, ou de leur déroute au croisement de ces pages venimeuses et fragiles. D’autres ont même tenté de raconter cette mystérieuse expérience de lecture sur des blogs ou dans des chroniques partagées sur les divers réseaux. C’est troublant tout ça... Et c’est précieux. 

Je n'ai qu'un seul regret. Celui de ne pouvoir jamais vivre cette expérience de lecteur comme vous l’avez fait. M’enfouir dans un fauteuil et me laisser perdre dans ces lignes mouvantes comme des marécages et dans ces images soi-disant hypnotiques... C’est évidemment impossible pour moi. Et c’est très injuste finalement (#sourire). 

Merci à toutes et à tous, donc, lecteurs et libraires, pour avoir accompagné ce livre pendant les premiers mois de sa vie. 

 

A N I M A B I L I S 
Thierry Murat © éditions Futuropolis. 160 pages. 
En librairie depuis le 1er novembre 2018.

Posté par thierrymurat à 10:52 - Permalien [#]
lundi 11 mars 2019

Conte de saison

chienrage

Ce fût un siècle formidable.
La parole enfin libérée
était devenue superbe et sauvage.

Au bout de neuf décennies
d'ultra connexion quotidienne,
les moutons se transformèrent en chiens
enragés dans leur bave de haine.

Les idées tournaient en boucle.
Sans répit et sans trêve.

Chaque jour une nouvelle obsession
prenait la place de celle d'hier
comme dans le vide ordure
d'un cerveau malade et collectif.

On supprima donc ce grand réseau
où chacun pouvait aboyer librement.
Puis on le remplaça par un immense tissu
de connections primales et cognitives.
Désormais, chaque songe intimement downloadé
pourrait devenir cyber-lumière, mantra
ou poème.

Mais les chiens ne savaient plus rêver.
Alors les chiens devinrent cochons.

 

 

 

 Dans mes carnets / écrire des fragments 

Posté par thierrymurat à 15:26 - Permalien [#]