amulettes

Le poème, comme un loup, 
entre et sort de la forêt. 

Sans contaminer le réel, 
il en propose une expérience intègre ; 
des traces de pas dans la neige. 
C'est tout. 

Une empreinte protectrice 
et symbolique. 

Le sujet est l'objet de la représentation 
et du discours, au delà de la langue 
qui brinquebale la pensée. 

Les yeux brûlent la lumière.
La chair avale l'ombre.

L'esthétique est dans le sujet. 
Et donc, dans l'objet qui le représente. 
Nulle part ailleurs. 

Il en est de même pour la peinture. 




 — Dans mes carnets, notes en vrac 
(Peinture : Thierry Murat © 2019 / Amulettes / empreinte monotype sur Velin d'Arches)