vortex

Les brigades platoniciennes – milices de la répression du réel – sont venues cette nuit, m'arrêter dans mon sommeil. Elles m'ont conduit dans une cellule sourde et aveugle. Des cyborgs transgéniques m'ont fait une injection de solipsine, de moraline, et de solastalgine collapsée. Puis ils m'ont passé à tabac avant de me jeter vivant dans la fosse commune du vortex de Foucault.

C'est alors que je me suis réveillé sous LSD, en calbut hawaïen dans la piscine d'Aristote à Malibu. Buvant du champagne russe avec les putes de Jim et Aldoux, sous un soleil saturnien d'or et de plomb. 

 

— Dans mes carnets, rêves en vrac / extrait — 
(Dans mon Digital Revio, capturer des chiens et des loups)