grand'lande

« Aucun, peut-être, n'aura dit quelle était jusqu'à nous l'irrésistible fascination sur l'habitant de cette terre de silence et de paix, d'espace sans limites ; de tristesse aussi, si l'on veut, – des étrangers qui la traversèrent distraitement au sortir du tumulte enfiévré de leurs villes et ne pouvant la comprendre, le lui ont parfois reproché, – mais d'une tristesse auguste et toute à elle, d'une infinie douceur, née de la poétique nudité entourante, d'un vague recueillement des choses dont le charme mystérieux, pénétrant l'âme primitive de la trace, la vouait à une rêverie muette, d'inconscient et de perpétuel enchantement... » 

— Texte et photographie de Félix Arnaudin, né en 1844 et mort en 1921 à Labouheyre (Landes de Gascogne) / Extrait de « Choses de l'ancienne Grande-Lande » © 1926 / éd. Gallica - BNF —