mardi 18 mai 2010

J’me comprends…

sc_ne14

Le story-board des « Larmes de l’Assassin », ça avance ! Même si aux alentours de la page 70, ça coince un peu. Normal, on est en ville depuis la page 62, il pleut depuis la page 66... Et tout se complique entre les trois personnages. Alors, je gribouille et je regribouille.

Parfois, mieux vaut passer plus de temps à en perdre pour éviter d'en passer trop à chercher encore au moment où l’on pense avoir trouvé. Enfin bon, j’me comprends...

Posté par thierrymurat à 00:21 - Permalien [#]
mardi 11 mai 2010

Les chèvres sont malades...

croquis_48

« Les Larmes de l'Assassin »... Encore et toujours au travail !
Voilà l'esquisse d'une page qui devrait être à la hauteur
de mes obsessions : aridité et austérité...
Page 48, le réçit amorce sa descente en pente douce.
On est au sommet de la cloche parabolique. Roue libre, maintenant !

Il fallait bien une pleine page pour marquer le coup.

Posté par thierrymurat à 13:59 - Permalien [#]
jeudi 15 avril 2010

Doing ! Doing !

J'ai retrouvé dans un tiroir, ce vieux grelot et ce ressort rouillé...
Oui, je sais, je ferais mieux de travailler.

doing_doing

Posté par thierrymurat à 22:33 - Permalien [#]
dimanche 11 avril 2010

La Carotte aux Étoiles

carotte_aux_etoiles

Une fois n'est pas coutume, je signe un livre en tant que coscénariste... Un livre où je ne dessine pas ! Les deux images ci-dessus sont de Riff Reb's. Elles sont extraites de « La Carotte aux Étoiles » un album qui vient de sortir aux éditions de la Gouttière.

C’est l’histoire d’un lapin savant qui un jour, invente une carotte magique. Une carotte qui en explosant, illumine le ciel pour le rendre plus joli ! Le succès est immédiat. Le savant est médiatisé, adulé, mais très vite son invention lui échappe. Il sera finalement écarté, dépossédé et trahi. L'invention, une fois récupérée, est détournée de son but initial. Elle devient monstrueuse...

C'est une fable poétique et humaniste  que j'avais écrite il y a plus de 10 ans. En mars 1997, pour être plus précis. À l'époque, j'avais même tenté d'illustrer ce petit conte animalier, comme on peut le voir ci-dessous avec ce dessin inédit (tiens, mon lapin n’avait pas encore de lunettes, il était si jeune…).

lapin_star

Mais comme je n'avais encore rien publié, ce projet est resté longtemps dans mes cartons jusqu'à ce que je le montre à Régis Lejonc qui a tout de suite voulu réécrire cette histoire à sa manière. Régis a eu ensuite l'excellente idée de proposer à Riff Reb's de la dessiner. Le maestro nous a fait l'honneur d'accepter... Voici donc un album de bande dessinée surprenant où le très beau texte de Régis et les images époustouflantes de Riff nous embarquent dès la première page. Personnellement ce fut un choc énorme de découvrir ce livre. Bien au-delà de tout ce que j'avais pu rêver... Merci les amis !

C'est marrant... À l'époque où j'ai écrit cette histoire, je venais de découvrir la réédition de « La Bête est Morte » une bande dessinée de 1944 réalisée par Edmond-François Calvo sous l'occupation nazie. Et voilà qu'aujourd'hui, c'est Riff Reb's en personne, le digne héritier de Calvo dans son approche de l'illustration dite « animalière » qui met en image cette petite fable que j'avais imaginée. Un truc de ouf ! Comme disent les d'jeuns...

> La Carotte aux Étoiles
Dessin : Riff Reb's
Scénario : Régis Lejonc d'après une histoire originale de Thierry Murat
Éditions de la Gouttière - mars 2010
http://editionsdelagouttiere.com/albums/la-carotte-aux-etoiles.html

Posté par thierrymurat à 17:33 - Permalien [#]
samedi 10 avril 2010

Bientôt la moitié !

carnet_42_43

« Les Larmes de l'Assassin » ça avance bien... Pas loin de la moitié, effectivement, puisque je viens de finir la page 47. Mon carnet Moleskine commence à prendre une belle patine à force d'être gribouillé, malmené et trimbalé un peu partout. C'est souvent dans le train que j'avance le mieux sur cette étape du découpage. Ça n’a pas l’air, mais une double page, lorsqu’elle est rapidement griffonnée comme ça, c’est vraiment une petite bataille de gagnée. Tout est là. Le texte est à peu près au point (même s’il n’est encore lisible que par moi) et les intentions de cadrages sont en place. Les pages existent presque et cela permet d’aborder l’étape du dessin finalisé avec davantage de sérénité. Et la sérénité, croyez-moi, dans une entreprise comme celle-là (120 pages) ce n’est pas du luxe ! C’est vraiment une étape jouissive, le découpage… On peut s’envoyer 20 ou 30 pages en 4 ou 5 heures. À ce moment là, l’histoire avance presque à la vitesse de lecture du futur lecteur, autant dire à la vitesse de la lumière ! Bon… Après, il faut calmer sa joie et s’attaquer aux planches dans leur réalisation finale. Et là, on passe brutalement de la vitesse de la lumière à celle de l’escargot. Une expérience métaphysique grisante, à vivre absolument, si un jour vous en avez l'occasion.

La prochaine fois je vous parlerai artisanat : Papier Schoeller 135 g, table lumineuse, stylos Pilot 0.8, encre de chine et pinceaux n°3 en poils de sanglier…
Du rêve à l’état pur !

page_30

Posté par thierrymurat à 22:39 - Permalien [#]
jeudi 1 avril 2010

Je reprendrais bien du gâteau…

gato
Comme toujours à la fin du banquet, ceux qui trônent à la table des mariés reprennent deux ou trois fois du dessert. Et vous, en bout de table, vous avez beau crier poliment que vous voudriez bien une autre part de gâteau, parce que vous n’avez eu qu’une lichette, rien à faire personne ne vous entend.

Pour ceux qui ne connaissent pas très bien le milieu du livre, petit rappel des chiffres en vigueur depuis la nuit des temps...
Voici la répartition* des gains sur le prix d’un livre vendu :

Libraire : 30 %
Diffuseur / distributeur : 28 %
Fabrication (imprimeur) : 14,5 %
Editeur : 14 %
Auteur : 8 %
TVA : 5,5 %

On peut remarquer que l’auteur est juste un peu mieux servi que l’état, qui dans sa généreuse largesse, applique une TVA à 5,5 % sur les produits littéraires au lieu des 19,6 % habituel… Il n’empêche que lorsqu’un livre est signé par 2 personnes, auteur et illustrateur par exemple, comme c’est souvent le cas en littérature jeunesse ou en bande dessinée, la part de gâteau étiquetée « auteur » ne bouge pas. C’est donc la part des 8 % qui est partagée en deux : 4 % chacun. Et là, dans ce cas précis, l’état gagne davantage sur un livre que chaque auteur...

Mon propos n'est pas de remettre en question la légitimité de la TVA... Je remarque juste, que si la part des auteurs est si infime, c'est à cause des deux gros gourmands qui se baffrent de gâteau confortablement assis à la table des mariés. Suivez mon regard... Mais le nouvel ordre mondial et numérique arrive à grands pas aux portes du marché du livre. Et comme il est écrit dans la bible, un jour, les premiers seront les derniers (mais il y a beaucoup de conneries écrites dans la bible, comme dans tout bon livre dogmatique qui se respecte...).

* Cette répartition est une moyenne. Ces chiffres peuvent variés d’un poste à l'autre, selon les livres, mais pas de beaucoup…

Posté par thierrymurat à 15:50 - Permalien [#]
mardi 26 janvier 2010

Au boulot !

croquis_24

Ça y est, je me suis enfin remis au travail sur les « Larmes de l'Assassin », l'album qui doit paraître fin 2010 chez Futuropolis. Je lis et relis les pages du roman d'Anne-Laure Bondoux, je relis aussi l'adaptation que j'avais écrite cet été...


planche_15

Je reprends le plus possible les mots d'Anne-Laure, mais les phrases ne vivent pas pareil dans une page de roman et dans une planche de bande dessinée. Alors souvent, je réécris... Pour mieux m'immerger dans le dessin et essayer de retrouver de la liberté, à la fois dans le verbe et dans le geste (comme chantait l'autre italien dont j'ai oublié le nom). 


planche_19

C'est peut-être une évidence, mais je mesure à quel point il est difficile d'écrire.
Enfin bon... On ne va se plaindre ! Pour l'instant je me fais vraiment plaisir, les 23 premières planches sont là... Et les affreux doutes ne pointent pas encore leur vilain nez crochu.

croquis_8_9

Posté par thierrymurat à 23:11 - Permalien [#]
vendredi 18 décembre 2009

Un nuage de mots...

pensees
C'est un beau cadeau que m'a fait Thomas Scotto... Il m'a demandé d'illustrer son recueil de pensées qui va être publié aux éditions l'Édune dans la collection Papillotes. Ce sera un beau livre truffé de petites phrases poétiques et maliceuses accompagnées de quelques images, un brin décallées... Je ne resiste pas à l'envie de vous livrer quelques pensées en suspension de monsieur Scotto :

« À force de vendre du vent, qu'on ne s'étonne pas
d'avoir des courants d'air en poche. »

« C'est fou, le plus lointain ancêtre des égyptiens était un papy russe. »

« Du poisson-scie, du poisson-là, à tous les repas...
On veut vraiment me trancher le moral ? »

Je viens de finir les images, le livre devrait partir chez l'imprimeur sous peu.
Merci Thomas pour ces instants de légèreté partagés !

> Pensées en suspension et autres points...
Textes de Thomas Scotto, images de Thierry Murat,
à paraître fin février 2010 aux éditions l'Édune (dans la collection Papillotes).

> Pour voir quelques pages, c'est par ici :
http://www.thierrymurat.com/jeunesse.php

Posté par thierrymurat à 15:35 - Permalien [#]
samedi 19 septembre 2009

Les larmes de l’assassin

larmes_assassin

Voilà… Je viens de signer mon contrat avec Futuropolis, et de le mettre à la poste en vérifiant 15 fois que le timbre était bien collé et le code postal bien écrit. Les boîtes aux lettres, ça m'a toujours donné le vertige. Il faudrait que j'en parle à quelqu'un, un jour, peut-être...

Je vais donc faire un livre chez Futuro… C'est vraiment ze super bonne nouvelle of ze rentrée ! C'est un roman graphique que je vais scénariser et dessiner. Et ça va s'appeler « Les larmes de l'assassin ». C’est une libre adaptation du roman éponyme d’Anne-Laure Bondoux. Me voilà donc bien occupé pour cette année 2010 qui n'a pas encore commencé... 120 pages à dessiner en 12 mois. Là aussi, ça donne le vertige…

C’est une histoire magnifique qui parle de l’innocence et du mal, à travers le destin de trois personnages en quête de leur propre vérité… Débrouillez-vous avec ça pour l’instant ! Ça se passe au Chili… À l’extrême sud du Chili, dans un paysage à la fois hostile et lumineux. C’est le monde du bout du monde, comme dirait Luis Sepúlveda.

Pour finir, j’adresse mes traditionnels remerciements, pour cette belle aventure qui commence, à deux personnes : Anne-Laure Bondoux, pour sa gentillesse, sa simplicité et sa « carte blanche » et Sébastien Gnaedig pour la confiance qu’il m’accorde en m’accueillant sur le mythique label Futuropolis.

larmes_assassin_2

Rendez-vous fin 2010 pour découvrir l’album terminé, j’espère que vous serez là ! En attendant, j’essaierai de vous donner quelques nouvelles de l’avancée des pages sur ce blog…

> Pour voir le beau catalogue Futuropolis, c'est par ici :
http://www.futuropolis.fr

> Pour voyager dans l'univers d'Anne-Laure Bondoux, c'est par là :
( n'oubliez pas de faire un tour dans la rubrique actualités )
http://www.bondoux.net

Posté par thierrymurat à 10:44 - Permalien [#]
samedi 5 septembre 2009

Popeye is not dead !

popeye

Quelle patate ce E. C. Segar ! Quelle idée de mourir en 1939, il y a tout juste 70 ans… Du coup, son personnage culte est tombé dans le domaine public depuis le 1er janvier 2009. Il est donc libre de droit !

On peut désormais faire « n’importe quoi » avec l’image de Popeye... C’est d’ailleurs ce que vont faire les éditions Charrette : Un hommage au célèbre Sailor Man sous la forme d’un ouvrage collectif où 70 illustrateurs vont se réapproprier Popeye. Le livre devrait sortir dans quelques mois. Chouette projet !

Je viens de finir mon image. Tiens, ça me donne envie de chanter…

I'm Popeye the Sailor Man,
I'm Popeye the Sailor Man.
I'm strong to the finish
Cause I eats me spinach.
I'm Popeye the Sailor Man.

TOOT !  TOOOOOOOOOOOOOOOOOOT !

> Collectif « Tribute to Popeye »
éditions Charrette, à paraître début 2010
http://editioncharrette.canalblog.com

Posté par thierrymurat à 17:34 - Permalien [#]