ruines

En regardant le monde s’agiter sur facebook ou ailleurs, à polémiquer sur tout et n’importe quoi à la moindre minuscule occasion, j’ai comme l’impression qu'inconsciemment ou par snobisme – par cynisme, peut-être – on a envie de rester bloquer sur une logique de fin de siècle qui traine en longueur, dans une démarche de chaos permanent.

On est vraiment des enfants gâtés.

Le spleen crépusculaire, ça peut être magnifique on est bien d'accord.
Mais pour le rendre grandiose, il faut être un Poète. Sinon...

... On ne fait que remuer la merde.

 

 

(Post du 3 février 2016. Je le remets encore un coup, parce que bon... Bref...)