Le blog de Thierry Murat

dimanche 1 mai 2022

At work...

table_mars22

Se taire ici 
pour parler 
plus fort 
dans le livre 
en cours. 

Écrire 
avec des gants 
de boxe 
et dessiner 
avec le cortex 
frontal. 

 

— Table de travail, mai 2022 / Nouveau livre en cours / 200 pages en chantier / En librairie, début 2023 — 

Posté par thierrymurat à 12:03 - Permalien [#]

dimanche 24 avril 2022

Hommage

pigs_tribute

À la mémoire des camarades abstentionnistes, 
idéalistes-moralisateurs, idéologues social-populistes, 
adeptes de l'héroïsme de la pureté malsaine 
dans la blancheur du scrutin nul et non avenu. 
Et dans la médiocrité du non-geste sale aux mains propres, 
honneur aux lâches qui se prennent pour des justes, 
en n'étant juste que des lâches. 


— Sur mes étagères, fragment monumental d'un héroïsme miniature — 

Posté par thierrymurat à 20:12 - Permalien [#]
jeudi 7 avril 2022

Inordination

wonderwhere

Le solipsisme de nos neurotransmetteurs bio-connectés nous exhortait à trouver sacré le caprice des algorithmes. Ainsiab absurdo, nous en étions venus à envier la béatitude des machines. Notre conscience se confondait alors avec la platitude des écrans. 


— Dans mon Digital Sketchbook, fragment of times — 

Posté par thierrymurat à 09:34 - Permalien [#]
mardi 15 mars 2022

Global

pixman2L'artiste de la modernité – celui qui expose ses œuvres sur instagram – est désormais tenté de transformer ses petites érections créatives en NFT. D'aucuns pensaient naïvement que l'ultime projet du « silicon capitalism » était seulement de virtualiser et de monétiser un des derniers trésors vivants, à savoir les relations humaines connectées. Mais non... 
En fait, le projet est bien plus vaste. Et la spéculation sur la dématérialisation totale de l'art n'est que le début d'une enculade infiniment plus globale. 


Dans mon Digital Sketchbook, fragment non fongible — 

Posté par thierrymurat à 13:40 - Permalien [#]
samedi 5 mars 2022

10ème jour

chars

En temps de guerre, lorsqu'on est très loin du réel qui cogne sur la ligne de front, le « oui mais » légitimise toujours la pleutrerie. Après s'être autoproclamé épidémiologiste de trottoir pendant deux ans, le commentateur du quotidien connecté se mue soudainement en géopoliticien de comptoir. Et quand on n’a pas forcément grand-chose à en dire, le poncif populiste est bien pratique pour participer au bavardage collectif sur le global network. 


— Dans mes carnets, fragment of times — 

Posté par thierrymurat à 20:34 - Permalien [#]

mercredi 16 février 2022

Trace

scribulusL'écrivain de la modernité – celui qui publie sur les réseaux sociaux – jouit de la traçabilité de son lectorat, comme la grande distribution avec le bétail ou les fruits et légumes. Il sait quand et par qui il est lu. Ce qui confère à l'immédiateté numérique le pouvoir d'octroyer la déception immédiate ; l'écrivain de la modernité sait, en temps réel, si il est lu par des cons. C'est indéniablement un gain de temps. Et donc, une certaine idée du progrès. 


— Dans mes carnets, fragment of times — 
(Scribe de Saqqarah / Égypte, 2600 av. J.-C.) 

Posté par thierrymurat à 10:46 - Permalien [#]
samedi 29 janvier 2022

Géométrie

teknokub

Dans cet enfermement cubique et digital, les tribus étaient devenues hermétiques. Ceux qui avaient appris à aimer le vide en apprivoisant l'incertitude et l'inexplicable, en silence, donnaient vie à leurs angoisses secrètes. Et ceux qui avaient choisi de faire de leur souffrance un déni infantile, pour se rassurer, vomissaient sans répit une rage suicidaire prisonnière d'elle même. Dans ce réel numérisé, le parallélisme des mondes ne s'encombrait plus de l'utilité rationnelle de la géométrie euclidienne. 

— Dans mes carnets, fragments of times — 
(Photographie : Monolithe de Jean Nouvel, 2002 / Structure métallique sur plate-forme flottante en béton / Hauteur : 34 m / Arteplage de Morat, Suisse) 

Posté par thierrymurat à 16:15 - Permalien [#]
jeudi 20 janvier 2022

Mythe

récit ample

« S'attaquer à un mythe est toujours complexe. Avec Ne reste que l'AubeThierry Murat s'attelle à l'un des plus ancrés dans l'imaginaire collectif – le mythe du vampire – en évitant les poncifs et en détournant les attentes grâce à une approche futuriste, une tonalité mélancolique, un dessin immersif... » 


— Rémi Inghilterra / Journaliste bd / Chroniqueur chez BoDoï / Membre du comité de sélection au festival d'Angoulême — 
(Ne reste que l'Aube / Thierry Murat © éditions Futuropolis)
En librairie, depuis le 7 avril 2021 

Posté par thierrymurat à 10:15 - Permalien [#]
lundi 10 janvier 2022

SpaceHole

spacehole 2

« Les résultats des dernières observations de la sonde spatiale Proktos ne laissent désormais plus la place au doute. Le trou du cul de l'univers est bel et bien en expansion, lui aussi. Et il aspire l'âme de l'humanité dans une gigantesque sodomie intersidérale. Nous allons donc tous mourir en faisant jouir le cosmos par l'anus. Et ceci risque bien, hélas, de prendre plusieurs milliards d'années... C'est terrifiant, mais c'est ainsi. Bonsoir. » 
C’est sur cette ultime annonce de la célèbre agence conseil en communication d’influence, Fuck’Off, que la totalité des réseaux sociaux se sont brusquement tus, hier au soir à minuit. Un dernier tweet du professeur Jean-Michel Fion (le très controversé youtubeur épidémiologiste pédophile aux 800 000 followers) s'est échappé du grand vide, avant de se désintégrer comme un pet quantique... Et puis le silence. 


— C'était un communiqué d'Ici-Même-en-Temps-Réel — 

(Merci de nous avoir suivis) 

Posté par thierrymurat à 12:20 - Permalien [#]
vendredi 31 décembre 2021

1er janvier 2122

NFW_122

En ce début de 22ème siècle, la valeur universelle – et donc la forme poétique – des messages de bonne année importait peu. À l'instar de n'importe quelle donnée valorisée non-fongible, les NFW (Non-Fungibles Wishes) flattaient surtout l'ego. Ils étaient distribués gratuitement tous les 1ers janvier par l'Empreinte Système à la crypto-populace, sur ses neuro-screens synchronisés. Les NFW étaient certifiés d'unicité, offrant ainsi une valeur médiane reposant uniquement sur la propriété individuelle augmentée. Ils pouvaient être revendus le double, le triple ou au centuple sur le GoodPlace. Ces crypto-vœux s'inspiraient ouvertement des fortune-cookies du 21ème siècle. Ce qui leur conférait un certain charme désuet en provoquant une charge émotive à bon marché, déjà supérieure à la valeur minimale avant spéculation.
Certains NFW contenaient des messages progressistes cryptés. Ça, c'était le petit premium+ offert par l'Empreinte Système aux avatars de la Knockchain, en chaque début d'année, afin de perpétuer le sens de la fête post-moderne pour les générations futures. 


— Dans mes carnets, fragments of times — 

Posté par thierrymurat à 23:59 - Permalien [#]
samedi 25 décembre 2021

Joyeuses Fêtes !

foiegras_micuit

— Sur mes étagères / Plaisir d'offrir, joie de décevoir — 
(Produit premium+, certifié « non-clivant ») 

Posté par thierrymurat à 15:54 - Permalien [#]
vendredi 17 décembre 2021

So lonely, I could die

Heartbreak_Hotel

Le 10 janvier 1956, dans les studios RCA à Nashville, Elvis enregistre cette étrange complainte. Loin des swinging fifties. Au bord du précipice. En déséquilibriste visionnaire. Toute la légende naissante de ce gamin de vingt et un ans semble prendre racine dans ce white blues des bas-fonds, comme dans un film noir ; sur cette ligne de contrebasse qui suinte le long des rideaux flétris d'une chambre d'hôtel et dans ces maigrelettes notes de piano, étincelantes dans un ciel sans étoile. On est bien loin du frétillant Blue Suede Shoes qui tourne en boucle à la radio en cet hiver 56. Et si c'est encore un peu du rockabilly old school de Memphis Tennessee, il y a surtout ce trois-fois-rien d'autre chose qui se dégage du son orageux de Heartbreak Hotel... Mais quoi ?, me demandais-je fébrilement en terminant ce dessin. 


— Dans mes cartons, fragments dessinés — 
 (Dessin ©Thierry Murat / Magazine Pop Icons #1 / À paraître début juin 2022...) 

Posté par thierrymurat à 09:36 - Permalien [#]
jeudi 2 décembre 2021

Mars 2098

terrasse_moléculaire2

Quand je suis sorti sur la terrasse, l'épaisse brume d'azote avait envahi la vallée ; recouvrant totalement le squelette de la cité-morte. L'air était doux. Et mon rêve muet de la nuit dernière avait regagné la mémoire flash des espaces de stockage inframoléculaires, juste en dessous de la carlingue de la Villa Plasma. Ray Bradbury avait raison ; il faut se fabriquer des ailes durant la chute. 


— Dans mes carnets, écrire des fragments — 
(Dans mon Digital Sketchbook, visions) 

Posté par thierrymurat à 11:27 - Permalien [#]
lundi 29 novembre 2021

Boycott

boycott

Lorsque l'on se dit éveillé, responsable, engagé, citoyen... en boycottant Amazon, Monsanto, Nutella, Nestlé, le glyphosate, Zara, la 5G, Airbus, Big Pharma, MacDo, Polanski, et j'en passe... Comment peut-on encore, en toute sérénité, continuer de lécher le cul de Mark Zuckerberg, Jack Dorsey et Zhang Yiming, en utilisant quotidiennement leurs produits dégueulasses qui bousillent les cerveaux de nos gamins et détruisent peu à peu les dernières démocraties encore en vie en favorisant et en exacerbant l'impulsivité cognitive, la régression narcissique, l'addiction à l'indignation, le tribunal populaire, la paranoïa collective, la censure, et le chaos populiste pré-totalitaire ? La réponse est certainement dans la question. Sûrement très sélective, comme le tri. Tout comme l'aveuglement idéologique ou religieux. 

— Dans mes carnets, écrire des fragments of times — 

Posté par thierrymurat à 09:31 - Permalien [#]
dimanche 21 novembre 2021

Auguste tristesse

grand'lande

« Aucun, peut-être, n'aura dit quelle était jusqu'à nous l'irrésistible fascination sur l'habitant de cette terre de silence et de paix, d'espace sans limites ; de tristesse aussi, si l'on veut, – des étrangers qui la traversèrent distraitement au sortir du tumulte enfiévré de leurs villes et ne pouvant la comprendre, le lui ont parfois reproché, – mais d'une tristesse auguste et toute à elle, d'une infinie douceur, née de la poétique nudité entourante, d'un vague recueillement des choses dont le charme mystérieux, pénétrant l'âme primitive de la trace, la vouait à une rêverie muette, d'inconscient et de perpétuel enchantement... » 

— Texte et photographie de Félix Arnaudin, né en 1844 et mort en 1921 à Labouheyre (Landes de Gascogne) / Extrait de « Choses de l'ancienne Grande-Lande » © 1926 / éd. Gallica - BNF — 

Posté par thierrymurat à 12:53 - Permalien [#]
vendredi 19 novembre 2021

Le Silence de la Mer / 1942

houdeville

À Paris, début 1942, dans un contexte de collaboration avec l'occupant, de censure et d'autodafés, paraît clandestinement un petit roman de 96 pages qu’on se passe sous le manteau. Il s’intitule « Le silence de la mer » et il est signé d’un certain « Vercors ». Un livre qui raconte le silence d’un vieil homme et de sa nièce face à l’officier allemand qui a réquisitionné leur maison. Le silence comme une arme... Ce livre, véritable défi au régime nazi et à l’autorité de Vichy, acte de résistance littéraire, crée une immense surprise et suscite de nombreuses questions. De qui est ce court roman au titre poétique et mystérieux ? Quel auteur se cache sous l’étrange pseudonyme de « Vercors » ? Et quelle est cette maison d’édition que personne ne connaît, « Les Éditions de Minuit », qui a réussi la prouesse de sortir un si bel ouvrage en ces temps de pénurie, de terreur et de répression ? L’histoire du « silence de la mer » sera d’après Aragon, « le secret le mieux gardé de toute la guerre. » 

façonage

Au printemps / été 2021, j'ai réalisé une cinquantaine de dessins mis en mouvements qui accompagnent les rares images d'archives, pour essayer de raconter au plus juste l'histoire de la publication de ce livre, dans un très beau film réalisé par Nadine Lermite, produit par Harbor Films et diffusé sur France 5, le vendredi 19 novembre à 22h25. 


— « LE SILENCE DE LA MER, Une édition dans la Résistance » / Un documentaire de Nadine Lermite / 52 minutes / Coproduction France 5 - Harbor Films / Diffusion : vendredi 19 novembre 2021, à 22h25, sur France 5 — 
(Dessins © Thierry Murat / Harbor Films, 2021) 

En replay jusqu'au 17 janvier 2021, ici : www.france.tv 

Posté par thierrymurat à 12:36 - Permalien [#]
mercredi 17 novembre 2021

Fin de siècle...

aube_crash

— Ne reste que l'Aube / Thierry Murat © éditions Futuropolis — 
(176 pages en bichromie, tons directs sur papier offset / 24,6 x 30,7 cm / ISBN : 9782754828086) 
En librairie, depuis le 7 avril 2021 

Posté par thierrymurat à 20:27 - Permalien [#]
jeudi 11 novembre 2021

Monde d’après

Living Room

Pendant que le druide marseillais pleurniche sous son bonnet d'âne, et que la courageuse blonde américaine explique la stratégie de l'enculade algorithmique aux parlementaires européens, l'homo-neurasthénicus-cyber-connectum, lui, est fin prêt pour le prochain et ultime confinement augmenté : la méta-crétinerie immersive mondialisée. 


— Dans mes carnets, écrire des fragments of times — 
(Photographie : « Portable Living Room », sculpture de Walter Pichler © 1967) 

Posté par thierrymurat à 09:25 - Permalien [#]