décharge

L'AFPTSE (Association Française Pour le Tri Sélectif des Émotions) s'interroge : 
« Pourrait-on s'émouvoir davantage pour les pingouins qui pataugent sur la banquise en fusion lorsque qu'une cathédrale gothique est en feu ? Pourrait-on larmoyer de manière paritaire pour Samir qui peine à traverser la méditérranée en zodiac pendant que ma grand-mère galère avec son déambulateur inadapté à cause des normes européennes ? 
En somme, pourrait-on enfin, dans cette société, pleurnicher équitable ? » 

L'AFPTSE a déposé aujourd'hui une requête sommant Marc Zuckerberg d'apporter une solution durable et immédiate à cette exaction en mettant à disposition des internautes, toujours plus exigeants, une nouvelle série d'émoticônes ciblées permettant une forme inédite d'expression « d'émotions égalitaires » (sic). 

Sur les réseaux sociaux, on se questionne déjà sur le bilan carbone d'une telle opération. Et les réactions les plus diverses ne se sont pas fait attendre : 
« On s'en bat les couilles des émotions ! », aurait même twitté, ce matin, un gilet jaune très courageux...

 

 

— C'était un communiqué d'Ici-Même-en-Temps-Réel. Merci de nous avoir suivis —