whitenoise

Aux creux humides 
des forêts 
à l'heure où s'éteignent 
les clartés mille fois séculaires, 
au bord des plongeons nocturnes 
chevauchant les morts 
et réveillant les rêves interdits 
qui dansent le long 
des ossements en ruine, 
il y a 
le charbon ardent d'un va-et-vient 
à l'entrefesson 
du silence. 

 

— Dans mes carnets, écrire des fragments — 
(Photographie © Matthias Heiderich / White Noise / 2011)